La RepRap, imprimante 3D libre

La RepRap est une imprimante 3D conçue sur le mode du logiciel et du matériel libre, réalisable pour un faible coût par des bricoleurs. Plusieurs modèles de cette imprimante sont fonctionnels, celui décrit dans ce site s’appelant Mendel. La RepRap forme des objets par addition de couches faites d'un mince filament de plastique fondu – voir les vidéos. Elle peut imprimer les pièces de plastique qui la constituent, les autres pièces étant des tiges métalliques, des boulons, moteurs ou cartes électroniques.

Dessin de la RepRap Mendel en noir et blanc

Pictogramme HDLa RepRap Mendel dessinée par Lauren van Niekerk

Les imprimantes 3D sont une extension dans la 3e dimension des im­pri­mantes habituelles : on imprime des objets dessinés en 3D, qu’on aura scannés ou dont on aura téléchargé le fichier.

La RepRap fait partie des fabricateurs numériques (digital fabricators ou fabbers). Initié par Adrian Bowyer en Grande-Bretagne, ce projet est très activement développé par une com­munauté grandissante à travers le monde, les améliorations en sont permanentes, de nouveaux modèles apparaîssent sans arrêt.

Parmi des projets similaires, celui de la RepRap est le seul, en plus d’un semblant d’« auto-réplication », à porter une volonté de transformation sociale.

À côté de la RepRap, et sans doute en raison de la RepRap, on voit apparaître des impri­mantes 3D propriétaires, ou « privatrices » dans le langage du logiciel libre, visant un marché futur de l’imprimante 3D personnelle. L’avenir ouvert par le logiciel libre et les fabricateurs numériques, utilisés avec d’autres outils dans des ateliers locaux d’auto-fabrication, a été pensé notamment par André Gorz dans son recueil Écologica (Galilée, 2008).

• Publié le 27/11/2010 - modifié le 19/01/2013